Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

Les évadés de l'espace

0


0

Les critiques

Nombre de critiques : 2
Total des points : 14
Moyenne obtenue : 7.00/10

Ajoutez une critique

Affiche française du film Les évadés de l'espace (Uchu kara no messeji)
Avatar choisi par le scifinaute

2 - 7/10 Fog Horn

13 février 2017

Produit opportunément dans la foulée de LA GUERRE DES ÉTOILES, ce space-opera japonais est très sympathique grâce à sa tonalité bon enfant et à l'enthousiasme de ses acteurs. Techniquement, ce n'est pas du même niveau que le modèle américain mais ce n'est pas non plus du bricolage maison à la STARCRASH ! Les maquettes sont jolies et les séquences spatiales sont amusantes. Tout cela participe à la naïveté rafraîchissante d'un métrage qui bénéficie en plus d'une mise en scène appliquée.

Avatar choisi par le scifinaute

1 - 7/10 KX69

11 juin 2008

Conçu dans l'urgence pour profiter du buzz Star Wars avant son arrivée sur les écrans nippons, « les évadés de l'espace » est un film qui tout en copiant le bande de Lucas (qui lui même doit beaucoup à la culture japonaise) reste très japonais tant au niveau de l'histoire (les héros sont désignés par des noix sacrée) que des décors. Les troupes Gavanas portent des cuirasses qui rappellent celles des samouraïs. Les personnages bien qu'influencés par ceux de Star Wars (Aaron et Shiro sont évidemment des copies de Luke Skywalker) ont un jeu très mangas en particulier Jackie dont la performance est à la limite de la caricature. On imagine sans peine ce qu'aurait pu donner une version par la branche animation de la Toei, créatrice entre autres de Goldorak. Les effets spéciaux sont de très bonne qualité. Gros succès au japon, le film donnera naissance à la série « San ku kai ». Signalons également que le DVD français est très décevant : pas de VO, une VF qui n'est pas celle d'origine mais refaite afin de coller à la série (les Gavanas deviennent les Stressos, Esmeralida devient Eolia, Shiro, Ayato et le robot s'appelle Sidero), enfin le générique de début et de fin est bidouillé afin qu'il soit illustré musicalement par le générique français de la série « San ku kai ». Bref, l'éditeur ne fait guère preuve de respect vis à vis de l oeuvre (même si elle est mineure), ni du spectateur.

Connexions