Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies

» Votre historique...

Historique de navigation...

» Quoi de neuf sur Scifi-Movies ? Icone RSS


Retrouvez toutes les mises à jour et les news du site jour par jour

The Divide

0


0

The Divide

(The Divide)
4.0 étoiles

Un film réalisé par Xavier Gens
2011 - 112 minutes - Couleur - Dolby Digital - 2.35
Voir toutes les productions et sorties allemandes (Allemagne)Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis)Voir toutes les productions et sorties canadiennes (Canada)Voir toutes les productions et sorties françaises (France)

Chronique

Film4.5 étoiles
BLU-RAY1.5 étoiles
Bonus3.0 étoiles
ZoneB
Nombre de disques1
LanguesFrançais (5.1 DTS HD-Ma), Anglais (5.1 DTS HD-Ma)
Sous-titresFrançais
Format image2.35
Bonusoui
EditeurBac
Date de sortie01 juin 2012


Disponible en Blu-ray, DVD, Combo BR/DVD Collector

» Toutes les chroniques

Jaquette BLU-RAY du film The Divide

L'histoire

Lors d’une explosion atomique ravageant New York, huit personnes se réfugient dans le sous-sol de leur immeuble. Des tensions et des rivalités apparaissent rapidement parmi les rescapés qui survivent grâce aux réserves d’eau et de nourriture. Ce qui semblait initialement être un sanctuaire se transforme en véritable enfer…

Image scifi-movies

Le petit mot du Doc

Il est des films qui voient le jour dans la souffrance, accumulant déboires et malchance. Mais la persévérance de ceux qui y croient finit parfois par payer. C'est le cas de THE DIVIDE. Grâce à une poignée de producteurs et d'un talentueux jeune metteur en scène français, l'aventure voit enfin le jour en DVD et Blu-ray après avoir écumé les festivals du monde entier ou il s'y est particulièrement fait remarquer.

Un conseil, ne ratez pas le début du film. THE DIVIDE rentre tout de suite dans le vif du sujet : New York est attaqué par une pluie de missiles nucléaires. Par la baie vitrée d'un immeuble situé à l'angle de la 29ème rue et de la 5ème Rue, Eva regarde la ville s'effondrer sans autre réaction que tristesse et peine. C'est Sam, son ami, qui la sort de sa torpeur. La panique a envahi les habitants de l'immeuble qui se bousculent dans les escaliers, cherchant à s'enfuir et à éviter l'inévitable. Dans l'agitation anarchique, le couple et 5 autres personnes s'invitent dans l'abri anti atomique emménagé par Mickey dans le sous-sol du bâtiment. Bien que la présence de ces pique assiette ne soit pas la bienvenue, l'homme à tout faire de l'immeuble n'a d'autre choix que de les accepter dans ce qui semble être le dernier retranchement de la mégapole… Finalement le cauchemar ne fait que commencer. Heureux sont ceux qui sont morts dans l'explosion.

Image scifi-movies

La genèse du film débute avec un script - "The Shelter" – dans lequel des gens s'entretuent dans un immeuble de New York. Impressionnés par son travail sur FRONTIERE(S), les producteurs Chris Ouwinga, Darryn Welch et Ross M. Dinerstein offrent tout de suite la direction du film au réalisateur français Xavier Gens. De multiples évènements vont toutefois remettre en question le projet au point que sa sortie tienne du miracle. D'abord planifié en Hongrie, le tournage sera maintes fois déplacé : en Serbie, en Angleterre pour finir aux Etats-Unis. Le financement qui ne vient pas est le talon d'Achille du film. Les producteurs anglais les lâchent, les assureurs aussi… et par effet boule de neige, les investisseurs également. Le tournage déjà repoussé de plusieurs mois, les producteurs n'ont d'autres choix que d'arrêter le projet qui a déjà englouti plusieurs millions de dollars sans qu'aucune image ne soit encore sortie. Sans compter le casting, dont les acteurs Robert Patrick (Mister T-1000 de TERMINATOR 2) et Melissa George, qui, en contrat par ailleurs, ne peuvent plus participer au film. C'est la Bérézina !

Le salut viendra pourtant d'où on ne l'attend pas. Nathaniel Rollo, alors stagiaire non rémunéré sur le film propose à ses parents, ayant réussi dans les affaires, de financer le projet, tout d'abord partiellement en attendant de recevoir des fonds d'investisseurs, puis entièrement lorsque ceux-ci ne viennent plus. C'est donc grâce à un coup de pouce du destin absolument incroyable que l'aventure peut continuer. Mieux encore, ce type de financement a permis de faire mieux que prévu car le film n'entre alors plus dans une logique commerciale.

Le titre du film aura lui aussi beaucoup souffert. A l'origine intitulé THE SHELTER, comme le premier script, il devient THE FALLOUT (voir l'affiche préventive sous ce titre) afin de ne pas être confondu avec un film danois qui allait sortir sous ce nom. Quelques temps plus tard, les éditeurs du jeu vidéo "Fallout" menacent d'attaquer les producteurs s'ils utilisent ce titre. Six mois plus tard, on donnera donc au film son titre définitif : THE DIVIDE. En anglais, "la division", un titre qui est finalement le meilleur de tous car il symbolise cette division qui règne tout au long du film, la division au sein du groupe de survivants, la division entre eux et le reste du monde.

Image scifi-movies

Toutes ces péripéties auront aussi nécessité deux sessions de casting. Avec ce cigare qu'il mâchouille, Michael Biehn a un air de Clint Eastwood. L'acteur interprète ici le rôle de Mickey. Il apparait pour la première fois en 1978 dans GREASE dans lequel il obtient un petit rôle. Quelques films plus tard il interprète le personnage de Kyle Reese dans TERMINATOR, un sergent envoyé par John Connor dans le passé pour sauver sa mère, Sarah Connor. En 1986 il retrouve James Cameron pour ALIENS - LE RETOUR puis en 1989 pour ABYSS. En 2007 il rejoint le casting de PLANÈTE TERREUR, film faisant partie du diptyque Grindhouse réalisé par Quentin Tarantino et Robert Rodriguez.

Face à lui, Mickey aura affaire à une petite frappe du nom de Josh. Le rôle revient à l'acteur Milo Ventimiglia qui, après plusieurs petites participations dans les séries LE PRINCE DE BEL AIR, LES EXPERTS, NEW YORK UNITE SPECIALE, se verra consacré par la série HEROES où il interprète le rôle de Peter Petrelli, un super-héro capable d'assimiler et de reproduire les capacités des héros qu'il a approchés.

Autre casting notoire, Rosanna Arquette interprète Marilyn. L'actrice se fait connaître au côté de Madonna dans RECHERCHE SUSAN DESESPEREMENT mais le public français la découvre vraiment avec le film de Luc Besson, LE GRAND BLEU. En 1994 elle rejoint le prestigieux casting de PULP FICTION de Quentin Tarantino et tourne devant la caméra de David Cronenberg deux ans plus tard pour CRASH. Après plusieurs passages dans de nombreuses séries télévisées telles que DIRT, PRIVATE PRACTICE, THE L WORD ou MEDIUM, elle revient au cinéma pour THE DIVIDE.

Image scifi-movies

Pour son troisième long métrage, Xavier Gens a emmené les acteurs dans leurs derniers retranchements, leur faisant endurer plusieurs jours d'un tournage difficile. Et pour rendre le tout plus réaliste, les comédiens ont été mis à la diète pendant 31 jours. Certains d'entre eux ont même perdu jusqu'à 17 kilos ! Ce "détail" technique a donc nécessité de tourner le film dans l'ordre chronologique des scènes. C'est dans doute ces conditions extrêmes de tournage, la vision unique du réalisateur et la qualité des acteurs qui font la réussite de THE DIVIDE. On y découvre des personnages qui se déshumanisent au fil du temps (particulièrement frappant dans la scène de la tonte des cheveux), qui sombrent dans la démence et l'ignominie. C'est à la fois effrayant et émouvant. On appréciera particulièrement les deux scènes de début et de fin du film, quasi identiques, qui offrent le même visage, celui d'Eva (jouée par Lauren German), et la même expression, un visage presque poétique devant l'annihilation. Superbe ! Et puis, autre tour de force, celui de la musique, parfaite de précision qui fait écho aux bandes originales de THE THING ou de ASSAUT du maître John Carpenter.

Si le film se consacre essentiellement à montrer comment les personnages changent psychologiquement, beaucoup de question nous effleurent l'esprit sans que THE DIVIDE y réponde : d’où vient l'attaque de New York ? Terrorisme ? Guerre thermonucléaire globale ? Certes, ce n'est pas le sujet mais quand même, qui est ce groupe d'intervention ? Que cherche-t-il ? Quelle est sa mission ? Dans quel but enlèvent-ils Wendy, la fille de Marilyn ? Le saura-t-on un jour ? Peut-être matière à une séquelle ou à un film Spin-off !

THE DIVIDE n'est pas un film d'horreur, c'est un drame psychologique qui tend vers l'horreur avec un fond apocalyptique. Xavier Gens le présente comme du "cinéma indépendant à l'américaine avec des influences européennes". Quoi qu'il en soit, THE DIVIDE est un film dont on ne sort pas indemne.

Image scifi-movies

Enfin des bonus dignes de ce nom ! Rares sont les galettes qui offrent des suppléments aussi intéressants. Cela commence par "De The Shelter à The Divide" (29'52), une interview de Xavier Gens dans laquelle le réalisateur revient sur les galères du film où comment il a failli ne jamais exister, ce qui aurait été fort dommage. Dans "Les effets spéciaux dans le film" (11'38), le superviseur des effets visuels Rudolphe Guglielmi nous explique de manière simple et claire comment ont été réalisés 4 plans à effets spéciaux dont celui d'ouverture du film, c'est à dire l'attaque nucléaire de New York. "La musique de The Divide" (10'53) est une interview du compositeur Jean-Pierre Taieb qui nous en apprend énormément, là encore de manière simple, sur le processus de création musical de THE DIVIDE. "La préparation au financement" (29'56) est le seul document en vo sous-titrée étant donné qu'il donne la parole aux producteurs américains, Chris Ouwinga, Darryn Welch et Ross M. Dinerstein et au réalisateur Xavier Gens qui nous offre ici son meilleur anglais et pour qui on se prend d'affection tellement cet homme a l'air sympa. Bref un document qui expose de A à Z toutes les galères du film relatives à son financement… un péplum ! Et après ces 1h20 de documents passionnants, cette édition se termine avec une fin alternative (qui n'apporte rien mais qui a été demandée par la production…) et la bande-annonce de THE DIVIDE. Bref que du bonheur !

28.05.2012

Connexions