Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies
Les hommes d'une autre planète

0


1

Les hommes d'une autre planète

(Huo xing ren)
3.5 étoiles

Un film réalisé par Hung Min Chen
1976 - 82 minutes - Couleur - 2.35
Voir toutes les productions et sorties thailandaises (Thailande)Voir toutes les productions et sorties thaiwanaises (Taiwan)Voir toutes les productions et sorties japonaises (Japon)

Chronique

Film1.0 étoiles
DVD2.0 étoiles
Bonus1.5 étoiles
Zone2
Nombre de disques1
LanguesFrançais, Italien, Anglais
Sous-titresAucun
Format image2.35
Bonusoui
EditeurBach Films
Date de sortie09 juillet 2014


Disponible en DVD

» Toutes les chroniques

Jaquette DVD du film Les hommes d'une autre planète  (Huo xing ren)

L'histoire

Un jeune garçon découvre dans un souterrain une statuette vieille de 3000 ans représentant Yak Wat Jang, le ''Gardien du Temple''. Dans le même temps, des extraterrestres s'apprêtent à envahir la Terre. Pour ce faire, ils s'emparent de la ''Pierre Solaire'' qui se trouve dans le même souterrain et qui va leur permettre d'activer une arme terrifiante depuis la base qu'ils ont installée sur la Lune. Mais la statuette va intervenir en grandissant démesurément et, avec l'aide d'un robot géant américain, va combattre l'envahisseur…

Ils arrivent! - Les hommes d'une autre planète  (Huo xing ren)

Ils arrivent!

Le petit mot du Doc

Dans les années 70, le cinéma taïwanais, influencé par le japon, est propice à toute sorte d'aberration cinématographique. L'heure est la production de masse et aux budgets inexistants. LES HOMMES D'UNE AUTRE PLANÈTE ne déroge pas à la règle. Avec cette édition, Bach Films nous permet de visiter avec délectation un des pans méconnus du cinéma bis (terme qui n'existe pas encore en 1977) de science-fiction.

Suite au relatif succès du film HANUMAN VS. SEVEN ULTRAMAN (1974) de Shoei Tojo, la Thaïlande se lance en 1974 dans une nouvelle réalisation musclée qui va cette fois-ci opposer le héros japonais Jumborg Ace (vu dans la série en 50 épisodes JUMBORG ACE - 1973) à la statue thaïlandaise vedette du film TAH TIEN (1973) de Sompote Sands. Confié à ce même réalisateur, GIANT AND JUMBO A (1974) s'avère être un film bien pauvre qui se focalise sur une grosse baston à n'en plus finir et qui réutilise et abuse de prises de vues empruntées à la série JUMBORG ACE. Racheté par Taïwan, les scènes où apparaissent les acteurs thaïlandais sont remplacées par de nouvelles scènes jouées par des acteurs chinois à la faveur d'un montage plus cohérent. Distribué sous le titre MARS MEN en 1976, le film est doublé en italien et en français pour l'export et atterrit chez nous le 27 juillet 1977 sous le titre LES HOMMES D'UNE AUTRE PLANÈTE… soit 2 mois après la sortie de LA GUERRE DES ÉTOILES. Hasard du calendrier ou volonté de récupérer quelques miettes du gâteau Star Wars, nul ne le sait !

Concertation - Les hommes d'une autre planète  (Huo xing ren)

Concertation

Nous sommes ici en présence d'un véritable ovni. Le leader d'envahisseurs d'une autre planète (donc!) exigent des terriens qu'ils lui remettent une certaine pierre (dont ils n'ont pas même connaissance) qui aurait la propriété de transformer la lumière en un rayon de la mort… cela, bien entendu, dans l'espoir de devenir le maître de l'univers. Une statuette ancienne, retrouvée dans les bas fonds d'un temple, qui prendra d'elle-même la taille d'un géant et un immense robot "américain" constitueront l'ultime recours de l'humanité… Les nombreuses incohérences de scénario et la faible épaisseur du script vont dès la 48ème minute, laisser la place à un affrontement Grand-Guignolesque accompagné de barrissement venus d'on ne sais où. Le jeu des acteurs en costume, en particulier celui des extra-terrestres, est très théâtral tout comme l'était celui des vils Stressos et autres monstruosités de SAN KU KAÏ (1979). C'est culturel ! Il n'empêche que le spectateur a ici de quoi se payer une franche rigolade. A commencer par la dégaine de notre hystérique dirigeant extra-terrestre rasta qui a décidé de devenir le maître du monde en serrant fort le point et en tremblant de tout son être. Ou, – tel Godzilla – lorsque le premier ministre alien piétine une grossière maquette urbaine. S'il satisfaira l'amateur de cinéma bis, le film semble pourtant avoir été conçu pour les plus jeunes, comme en démontre l'introduction dans laquelle un groupe d'enfant joue au baseball… sport on ne peut plus américain !

Le vil chef des extra-terrestres a décidé de devenir le maître du monde - Les hommes d'une autre planète  (Huo xing ren)

Le vil chef des extra-terrestres a décidé de devenir le maître du monde

Américain justement est ce robot Jumborg Ace – précurseur semble-t-il aux Jaegers de PACIFIC RIM (2013) - qui se métamorphose à partir d'un petit avion monoplan dans un looping du plus bel effet. Dans une peu contestable métaphore il est l'allié de Taïwan contre l'impérialisme chinois, qui n'est autre que l'envahisseur du film.

Mais c'est sans compter sur le robot américain... - Les hommes d'une autre planète  (Huo xing ren)

Mais c'est sans compter sur le robot américain...

LES HOMMES D'UNE AUTRE PLANÈTE est un film qu'il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie d'amateur de science-fiction d'autant que les maquettes, et en particuliers les vaisseaux terriens, sont magnifiques et ont quelque chose des créations de Gerry et Sylvia Anderson réalisées pour LES SENTINELLES DE L'AIR (1965-1966) ou ALERTE DANS L'ESPACE - UFO (1969-1973). La soucoupe volante et son passage au-dessus de la ville est elle aussi plutôt réussie.

Enfin on se régalera d'une bande originale, aventuresque, entraînante à souhait, qui rappelle fortement le générique de THIERRY LA FRONDE (1963-1966). Je suis persuadé que vous ne manquerez pas de la fredonner !

...et la statuette géante! - Les hommes d'une autre planète  (Huo xing ren)

...et la statuette géante!

Bach Films, l'éditeur de cette pépite, ne cesse de s'améliorer et, outre le film dans ses trois versions commerciales (anglais, italien et français) et quelques bandes-annonces, nous offre ici une poignée de bonus sympathiques, à savoir :

- "Présentation du film par André Dubois", programmateur et co-fondateur du festival canadien de science-fiction et de fantastique "Fantasia" (6'27)
- "Le cinéphage d'une autre planète", un entretien avec le journaliste Christophe Lemaire (19'12) où l'on en apprend plus sur la jeunesse de Christophe que sur le film lui-même…
- "Mars Men par le réalisateur Luigi Cozzi", célèbre pour son STARCRASH, LE CHOC DES ÉTOILES (1978) et pour sa boutique mondialement connue "Profondo Rosso". Cette featurette est disponible en vost française ou anglaise (3'16).
- "Mars Men : les secrets d'un doublage" avec Damon Foster (3'18) qui dévoile quelques scènes du doublage anglais… non sous-titrées, juste pour le fun !
- "De Tokyo à Taipei, l'invasion des Mars Men" (16"50), certainement l'entretien le plus intéressant avec Wafa Ghermani sur le cinéma asiatique de l'époque. Doctorante en histoire du cinéma à l’université de la Sorbonne Nouvelle, sa thèse porte sur le cinéma taïwanais depuis la période coloniale et la représentation de la nation. Elle est l’auteur de plusieurs articles à ce sujet.

Cerise sur le gâteau, cette édition est livrée avec trois lobbycards collector représentant les 3 affiches (anglaise, italienne, et française) du film.Pour les puristes, à noter que le lien du premier retour de bonus ne mène nulle part.

29.07.2014

Connexions