Logo SciFi-Movies
Logo SciFi-Movies
L'espion qui venait du surgelé

0


2

L'espion qui venait du surgelé

(Le spie vengono dal semifreddo)
2.0 étoiles

Un film réalisé par Mario Bava
1966 - 82 minutes - Couleur - Mono - 1.85
Voir toutes les productions et sorties italiennes (Italie)Voir toutes les productions et sorties américaines (Etats-unis)

Chronique

Film
DVD
Bonus
Zone1
Nombre de disques2
LanguesAnglais (Dolby Digital 2.0), Italien (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titresFrançais
Format image2.35
Bonusoui
EditeurArtus Film
Date de sortie07 avril 2015


Disponible en DVD

» Toutes les chroniques

Jaquette DVD du film L'espion qui venait du surgelé (Le spie vengono dal semifreddo)

L'histoire

Ambitionnant de dominer une partie du monde, le Dr Goldfoot (Vincent Price) s’allie à la Chine et cherche à causer la guerre entre les USA et l’URSS. Son plan est d’éliminer dix généraux de l’OTAN, et de prendre la place du dernier. Pour cela, il élabore ses fameuses filles explosives, des filles toutes plus sexy les unes que les autres qui explosent dès qu’on les embrasse. Mais l’agent Dexter, souhaitant réintégrer sa place dans les services secrets, décide de contrecarrer les plans de Goldfoot. Aidé par deux portiers débiles se faisant passer pour des espions, il va devoir affronter le génie du mal.

Image scifi-movies

Le petit mot de Prof SF

L'éditeur Artus Films, qui va bientôt fêter dignement ses dix années d'existence, continue d'explorer le volumineux catalogue du cinéma bis italien et propose en ce mois d'Avril, l'incroyable L'ESPION QUI VENAIT DU SURGELÉ, un film de Mario Bava, réalisateur de quelques monuments du cinéma bis que sont SIX FEMMES POUR L'ASSASSIN, LE MASQUE DU DÉMON voire LA PLANÈTE DES VAMPIRES.

Cette œuvre délirante et ubuesque, fait partie du petit monde des Fumetti ! A l’origine, le terme « Fumetti » désignait les bandes dessinées italiennes, publiées en France essentiellement en petit format. Les années 60 et 70 verront l’apogée de ce genre si particulier. Les héros aux noms bien particuliers et évocateurs pour les fans du genre furent les célèbres Diabolik, Satanik, Blek, Captain Swing, Jacula, Lucifera etc… Parallèlement à ce phénomène, le cinéma s’empare de ces personnages. Avec un net penchant pour les Super Héros, des dizaines de films kitsch vont voir le jour pour le plus grand bonheur des fans : SUPERARGO CONTRE DIABOLIKUS, LES TROIS FANTASTIQUES SUPERMEN, KRIMINAL. Le petit monde de l'espionnage aura le droit également à ce style d'oeuvre !

Image scifi-movies

Car au début des années 60, le film d'espionnage, entraîné par les films de James Bond, connaît son heure de gloire. Surfant sur cette vague, des producteurs américains et italiens décident de monter une suite à DR. GOLDFOOT ET LA MACHINE BIKINI de Norman Taurog. Pour réaliser ce deuxième opus, cette coproduction fait alors appel au déjà très connu Mario Bava.

Si dans le domaine du film d'espionnage décalé tendance sixties, l'auteur italien connaîtra une belle réussite avec DANGER : DIABOLIK, il n'en sera pas de même avec ce film poussif, cette œuvre curieuse que le cinéaste semble laisser filer dès son introduction. Phagocyté par le duo comique Franco et Ciccio, deux stars du moment, L'ESPION QUI VENAIT DU SURGELÉ est un pastiche partiellement raté des films de James Bond mais qui réserve quelques belles scènes grâce à la magie de son talentueux réalisateur et surtout la présence de l'énorme Vincent Price. Reprenant son rôle du machiavélique Dr Goldfoot, ce dernier crève un écran qu'il semble remplir de toute son aura, de toute sa stature. Dès qu'il intervient dans un plan, son charisme étouffe littéralement les autres personnages, et notamment le pitoyable duo de comiques à l'humour léger comme un kouign-amann, qui semblent alors incapable de jouer la moindre scène basique.

Image scifi-movies

Renié par la suite par Bava, ce drôle de film bancal, sorte de mixte incroyable entre 007 et Benny Hill, reste une curiosité suffisamment intrigante et énigmatique pour en faire une acquisition quasi-obligatoire. De plus, saluons la magnifique édition proposé par Artus Films et notamment l'idée géniale de proposer la version américaine du film. Plus percutante, mettant davantage en vedette Price, cette dernière est bien supérieure (pour une fois) à la version italienne !

Parmi les suppléments de cette belle édition : les deux montages du film (italien et américain), Dr Goldfoot et les filles explosives par Eric Peretti, Générique américain alternatif, Diaporama d’affiches et photos, Film-annonce.

Image scifi-movies

11.04.2015