Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

L'homme mécanique

(L'uomo meccanico)

 L'histoire

Le Professeur D'Ara a construit un robot aux capacités physiques bien supérieures à celles d’un homme. Cette machine n’est pas autonome mais elle est commandée à distance par son propriétaire, via tout un arsenal de poulies, vérins, vannes et autres roues crantées tout en conservant un œil sur lui au travers d’un large écran. Mais cet homme mécanique fait des envieux. Cherchant à mettre la main sur son invention, une criminelle – Mado - et son gang, tue le Professeur. Tout d’abord rattrapée par la police, celle-ci s’évade de façon spectaculaire de l’hôpital où elle est soignée. Après avoir kidnappé le petit-fils de l’inventeur, Mado prend enfin le contrôle du monstre de métal. Son pouvoir devenu illimité, elle le manipule pour semer panique, destruction et vols à tout-va. Seule une machine semblable, construite par le frère de l’inventeur, va pouvoir venir à bout du robot et de celle qui le dirige…

Image
Image

Le petit mot du Doc

L’homme mécanique est un film muet italien de 1921 dirigé et interprété par André Deed. Il s’agit d’un des premiers films de science-fiction italien et le tout premier à montrer un combat entre deux robots, des décennies avant ROBOT JOX (1990), ou REAL STEEL (2011). En réalité le film s’inscrit dans une trilogie voulue par Deed mais inachevée, L'HOMME MÉCANIQUE formant la partie centrale de ce triptyque autour duquel figure LE DOCUMENT PERDU (IL DOCUMENTAO UMANO - 1920), aujourd’hui perdu et LES ETRANGES AMOURS DE MADO (GLI STRANI AMORI DI MADO) qui ne fut finalement jamais tourné.

Image
Image

Pendant des décennies, on a cru le film perdu. Il a été retrouvé une partie d’une version portugaise à la cinémathèque brésilienne de São Paulo, restaurée en 1992 par la cinémathèque de Bologne. Du film original de 67 minutes (correspondant à 1821 mètres de film) il ne reste qu’une copie fragmentaire de 27 minutes (740 mètres) qui correspond à la fin du métrage sur lequel on peut découvrir le combat des robots à l’Opéra. On appréciera l’excellente qualité des effets spéciaux de l’époque et quelques scènes précurseur au TERMINATOR 2 (1991) de James Cameron (celle ou le robot poursuit les occupants d’une voiture par exemple).

Qui se cache derrière Mado ? - L'homme mécanique (L'uomo meccanico)
Qui se cache derrière Mado ?

Après avoir débuté sa carrière dans le show-business en tant que chanteur et acrobate pour le music-hall français, André Deed (André Chapuis de son vrai nom) fait des débuts dans l'industrie cinématographique française en 1905. S’illustrant essentiellement en Italie, il devient rapidement l’une des premières Star du cinéma comique muet et sa notoriété devient internationale. Dès 1915 ses apparitions sont moins fréquentes et sa popularité diminue. Il se tourne alors un peu plus vers la réalisation qu’il affectionne. L'HOMME MÉCANIQUE sera son dernier film en tant que metteur en scène.

19 février 2018