Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Les envahisseurs attaquent

(Kaijû sôshingeki)

 Les critiques

Nombre de critiques : 2

Total des points : 15

Moyenne obtenue : 7.50/10

n°2 - 8/10 Fog Horn

14 mai 2018

Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas. Après avoir été humilié dans l'opus précédent avec le grotesque LE FILS DE GODZILLA, le monstre atomique japonais revient ici dans un des meilleurs films de la saga période 1954-1975 ! Cela s'explique évidemment par la présence du talentueux Inoshiro Honda qui revient derrière la caméra avec un ambition artistique autrement plus élevée que son collègue Jun Fukuda, mais aussi grâce à un budget apparemment revu à la hausse qui permet cette incroyable réunion de tous les monstres (ou presque) apparus dans les 8 films précédents ! Le spectacle est rythmé et généreux avec de l'action, des séquences spatiales et des combats de monstres qui s’enchaînent sans temps mort. Techniquement, c'est aussi une vraie réussite avec des maquettes sublimes, des scènes de destruction très efficaces et le sens de la narration sans faille du réalisateur. On passe un super moment.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 KX69

03 août 2004

Pour fêter son retour dans la série des Godzilla, Inoshiro Honda lance à l'attaque les monstres les plus marquant des 15 années de « Kaiju eiga » : Godzilla, Mothra , Manda, Gorosaurus. Reprenant la trame d'« invasion planète X », des extraterrestres peu amicaux vont utiliser nos amis caoutchouteux contre les capitales du monde afin de faire valoir leur point de vue, ce qui nous permettra entre autres d'assister à la destruction de l'Arc de Triomphe par Gorosaurus. Moins enthousiasmant qu'« invasion planète X », Cet épisode est suffisamment varié et rythmé pour constituer un bon divertissement même si le combat final entre les monstres est, comme souvent, trop long. Si vous appréciez les scènes de décollages de soucoupes de bases secrètes extraterrestres ou celles de fusées survolant une station lunaire, alors ce Godzilla est pour vous.

Avatar choisi par le scifinaute