Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Dredd

(Dredd)

 Les critiques

Nombre de critiques : 6

Total des points : 43

Moyenne obtenue : 7.17/10

n°6 - 7/10 Valcke Ruben

27 octobre 2014

Ho la jolie surprise qui me tombe dessus comme une bastos sur le coin de la babine ! Franchement ça me donnais pas super envie, peur que ça soit cheap et ridicule, ou trop aseptisé comme dans la BA, mais quelqu'un m'a bien donné l'envie de le voir et à raison. - Le Film : Le film est vraiment bon, si-si, évidement faut aimer l'action pure, les gunfight et du badass pour bien apprécier. Ça nous change de AVENGERS et autre films de comics, ici ça charcle sévère et ne fait jamais dans la dentelle (gatling gun, explosions de membres, femmes et enfants ne sont pas épargné). Pour le scénar et film en lui même on est dans la droite ligné de THE RAID (coté futuriste en plus), avec cet immense immeuble où sont coincés nos juges et qui doivent gravire les étages en étant confronté aux gangs de l’immeuble. Mais ce n'est pas qu'une pâle copie, bien qu'on y retrouve beaucoup d'éléments et de scènes, le film à sa propre âme, celle du comics original (bien sombre et violent). Franchement on en a pour son argent, il n'y a pas trop de baisse de rythme et le film est assez jouissif au final (il s'octroie même des pures séquences stylistiques avec sa drogue Slo-Mo). - L'univers du Judge Dredd : Les points noir du film se trouvent dans l'adaptation de l'univers et sur le personnage du juges justement. Premier problème, jusqu'à la fin j'ai trouvé que le casque de Dredd ne lui va pas... Il a l'air tout petit dans cet énorme casque et lui fait perdre beaucoup de charisme à mon gout. Deuxio: ce que je reproche à ce scénar c'est qu'il aurait du être le 3ème ou 4ème film faisant partie d'une saga. Je veux dire un film futuriste avec son univers, ses règles etc... et où on nous enferme dans un immeuble en nous dépeignant vite fait le décors au début c'est pas top comme approche. Il aurais fallut un premier film où on voit les juges en action dans la mega-ville, planté l'univers. Comme pour le personnage de Dredd, comment pourrais-t-on savoir qu'il est un des meilleurs, mais aussi un des plus brutal, des plus impitoyable et le plus redoutés des juges si on ne voit pas les autres en action pour comparer. Un film à la ROBOCOP aurait été parfait pour commencer, et ensuite continuer la franchise avec des scénario comme celui-ci (on connaîtrait mieux Dredd et on aurait plus d'implication envers lui, on y serait plus attaché). Mais au final, c'est un bon gros film bien badass, bien plus que PUNISHER WAR ZONE qui m'avais enchanté par sont coté sombre et violent digne des comics. Vraiment à découvrir.

Avatar choisi par le scifinaute

n°5 - 7/10 Chris

01 février 2014

Voici un très bon film dont on attend peu de chose. Comme il a été dit, les caractéristiques de cette production tant scénaristiques que visuelles, sont étonnamment bonnes et ressemblent plus à la BD que celui de Stallone. Je possède plusieurs Dredd et le côté cynique est ici bien rendu et je trouve (comme Dredd n’enlève jamais sont casque) que Karl Urban dans ce rôle est parfait avec ce côté donc bas du visage froncé, il rend le juge à merveille. Anderson apparaît dans « Dredd contre crêve »un opus des Humanoïdes Associés. Non ce film peu connu est je trouve comme mes condisciples en SF d’une parfaite qualité et au final les effets spéciaux et l’histoire achèvent de donner à cette fable urbaine un ton juste.

Avatar choisi par le scifinaute

n°4 - 8/10 KX69

25 janvier 2014

DREDD est pour moi une très bonne surprise. Bien sûr, on sent que le scénario a été en partie dicté par les contraintes budgétaires, mais Alex Garland (scénariste de 28 JOURS PLUS TARD, SUNSHINE et NEVER LET ME GO) tire le meilleur de ce qui aurait pu n'être qu’un interminable film de couloir. Et notamment grâce à un apport de détails ancrant le film dans la SF: La qualité des décors et des séquences extérieures (les grandes tours surpeuplées, la course poursuite en moto donnant une certaine ampleur au film), l’adjointe télépathe de Dredd, les séquences relatives à la prise de drogue « le Slo-mo » qui sont très chouettes et contribuent à la fois au succès esthétique (visuel et sonore) et scénaristique du film. DREDD est un film hard-boiled qui ne fait aucune concession grand public : pas de side-kick rigolo, pas de gamin, l’acteur ne quitte jamais son casque, quelques séquences sont bien sanglantes. Un petit bémol sur l’indestructibilité évidente de Dreed qui minore la tension sur les scènes d’action. En tout cas, le film donne une furieuse envie de retrouver le personnage dans une intrigue futuriste un peu plus complexe et un peu plus friquée, une sorte de mix de BLADE RUNNER et de ROBOCOP quoi.

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 7/10 Richard Berenguer

19 août 2013

Pas difficile de faire mieux que la pantalonnade de Stallone. Le ton de cette mouture 2012 est résolument glauque, et son parcours hors circuit est probablement la cause de l'extrême violence qui y régne. Malgré des lourdeurs et un huis clos un peu léger, le rythme est assez soutenu, et on ne s'ennuie guère. Pas de teenagers casse %#@& dans les parages. L'éternel débat de si les fans du comics aimeront est là. Les langages et codes du septième et du neuvième art sont différents, et il ne faut pas s'attendre à revivre ce qu'on a pu expérimenter à la lecture du comics. Le côté futuriste est quasiment absent ou du moins atténué, et le cynisme de la bd très diminué, mais bon,... il y a un peu de l'essence de Dredd là dedans. Certains magazines ont reproché la ficelle scénaristique de la juge télépathe pour sortir des impasses scénaristiques. Un petit coup d'oeil au premier numéro du comics aurait permis de constater que la juge Anderson, télépathe, même coupe de cheveux, est enfermée avec dredd dans un block. Cerise sur le gâteau, Karl Urban ne quitte pas son casque du film... Des décisions courageuses qu'il faut encourager par les temps qui courent.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Morlock

01 avril 2013

Comparé au premier opus avec Sylvester Stallone, cette nouvelle adaptation du personnage de DC Comics est bien plus réussie. L'action se passe presque entièrement dans un "bloc", un de ces monstrueuses phalanstères du futur, gratte-ciel de 200 étages, qui est tenu par un gang entièrement dévoué à Ma-Ma, une ancienne prostituée reconvertie en baronne de la drogue et qui inonde la Mega-City One avec une nouvelle drogue "Slo-Mo". Cette drogue ralentit la perception du temps qui passe de ses utilisateurs à 1% de la vitesse réelle, d'où son nom, dérivé de l'anglais "slow motion", ralenti en français. Ma-Ma est particulièrement cruelle et elle n'hésite pas pour faire un exemple, à faire écorcher trois petits trafiquants et à les balancer depuis le haut du bloc après les avoir drogués au "Slo-Mo" afin qu'il puisse bien profiter de leur chute. L'alerte est donné lorsqu'on découvre les cadavres et le Judge Dredd, auquel on a adjoint une novice dotée de pouvoirs télépathiques qu'il est chargé d'évaluer, se rend sur place. Ils arrêtent Kay, un complice de Ma-Ma qui pourrait révéler tous les secrets du trafic. Lorsque Ma-Ma apprend l'arrestation de Kay, elle fait enfermer les juges dans la tour et ordonne à toutes les bandes de les tuer. Ainsi commence une chasse à l'homme bien nerveuse. Bon film d'action, violent et cyberpunk.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 7/10 Morlock

01 avril 2013

Comparé au premier opus avec Sylvester Stallone, celui-ci est bien plus conforme à l'idée qu'on pourrait se faire d'une adaptation de la BD. La musique de film est aussi plus convaincante que la soupe servie par The Cure à l'époque. Le bloc, c'est-à-dire ce phalanstère monstrueux du futur de la Mega-City one est bien utilisé dans le scénario pour donner vraiment toute sa dimension funeste. Sans pour autant atteindre les niveaux d'un chef d'oeuvre, on se trouve là en présence d'une adaptation efficace et nerveuse en action.

Avatar choisi par le scifinaute