Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Metal Hurlant

(Heavy Metal)

 Les critiques

Nombre de critiques : 3

Total des points : 21

Moyenne obtenue : 7.00/10

n°3 - 6/10 KX69

29 décembre 2018

L’animation des sketches du film bien qu’inégale et datée est intéressante et témoigne de ce que pouvait produire le cinéma d’animation indépendant et adulte de l’époque, mettant en avant érotisme et SF dans un esprit punk . Mais malgré la présence de noms prestigieux au générique (Richard Corben, Dan ‘O Bannon, Bernie Wrightson…), la faiblesse des scénarios plombent quand même l’intérêt global de cette compilation d’histoires hétérogènes. Seul le dernier volet, TAARNA s’en tire un peu mieux avec sa guerrière ultra-sexy évoluant dans un monde de fantasy où l’on ressent l’influence de Möebus et de Druillet mais sa trop courte durée se révèle frustrante.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 7/10 Chris

03 novembre 2010

J'ai trouvé ce film d'animation plus tôt pas mal. Bien sur tout ceci aurait pu être plus clair pour ceux qui ne connaissent pas le magazine éponyme, mais pour moi le contenu est bon, sans plus.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 8/10 Christophe Pavillon

02 novembre 2010

Métal Hurlant est violent, sexy, ironique, et féérique. De l'animation comme on aurait aimé en voir plus souvent. Hormis René Laloux, plus poétique, il n'y a pas de dessin-animé comparable.

Il prend sa source dans un magazine de bandes-dessinées américain des années 70 et 80, de mémoire importé en France par Philippe Manoeuvre. C'est tout un univers fantastique, médiéval, et de science-fiction venu des Etats Unis qui se retrouvait dans ces pages. Et à l'époque, le magazine faisait référence. C'est par exemple dans Metal Hurlant que Moebius a entre autres publié sa saga de L'incal.

Ce magazine, à côté de l'Ecran Fantastique et de Mad Movies, a rythmé mon adolescence... Et je n'ai jamais compris que son principe et son atmosphère, en dehors du métrage du même nom, n'ait pas plus inspiré les cinéastes... Jusqu'à un certain Luc Besson et son 5ème Elément. Car le 5ème Elément, c'est exactement l'ambiance des BD de Métal Hurlant : du Moebius en Live !

Le film Métal Hurlant est bon... Mais moins que les BD dont il tire son essence, hélas. Maintenant, quel bonheur, même si l'animation date un peu, de se replonger dans un dessin animé résolument pour adultes. Comme quoi, n'en déplaise à la jeunesse, il n'y a pas que les japonais qui peuvent faire rêver sur ce terrain.

Avatar choisi par le scifinaute