Vous n'avez encore accédé à aucune fiche…

Total Recall

(Total Recall)

 Les critiques

Nombre de critiques : 14

Total des points : 107

Moyenne obtenue : 7.64/10

n°4 - 8/10 Sans nom

26 août 1999

Excellent film qui peut se regarder plusieurs tellement il y a de petits details invisibles a la premiere projection. D'ailleurs, apres chaque visionnage, vous aurez droit a l'incontournable discussion sur la realite de l'aventure. Si quelqu'un a trouve une preuve incontestable dans le film, je suis preneur. Malheureusement, ce film est assez  bien fait pour que je ne m'attende pas a une reponse immediate. A voir!

Avatar choisi par le scifinaute

n°3 - 8/10 Xavier Penin

25 août 1999

Total Recall est un film original, comme bien souvent avec Paul Verhoeven, qui ne peut pas faire comme les autres. Il ne s'agit pas d'un action-movie comme Swcharzie en a tant fait, mais un vrai film de SF. Comme pour Starship Troopers et Robert Heinlen, Verhoeven s'éloigne de l'oeuvre de PK Dick, et le thème de la civilisation martienne n'est que peu abordé, si ce n'est pour la scène finale de la machine à générer l'atmosphère.
Quelques effets gores typiques du style du réalisateur européen parsèment le récit (un bras arraché par-ci, un mutant baveux par-là ), ainsi qu'un certain humour décalé (Quaid déclarant -considère ça comme un divorce- à son épouse avant de lui trouer le crâne d'un coup de revolver ), et pas trop de femmes nues pour une fois.
Le plus grand plaisir du film est la confusion permanente entre le réel et le simulé. Même à la fin, on se demande ce qui a été simulé et ce qui est réel. Swcharzie est égal à lui-même, mal à sa place en petit mari, il redevient rapidement une brute monolithique. Michael Ironside est comme toujours un second couteau irremplaçable, avec sa tête jamais contente, et Sharon Stone est une parfaite salope, excusez du terme.

Avatar choisi par le scifinaute

n°2 - 6/10 Sylvain Grenon

25 août 1999

Utilisant un matériau (la nouvelle de Dick) noble, Verhoeven ne prenait pas trop de risques quand à la qualité du scénario. Mais il faut reconnaitre qu'il a fait une adaptation plutot correcte. Pourtant, les scènes sur Mars (en particulier la capitale) font très "cheap" et on a l'impression que Verhoeven a manqué de moyens pour ces décors.  il y a quelque chose qui m'a toujours ennuyé dans ce film. en effet, on apprend que Schwarzenneger était avant une véritable ordure (il a participé à toute la machination)et que le fait de lui effacer la mémoire en a fait un homme altruiste et près à sauver la galaxie.... Ca me parait un peu bidon et incohérent. Bien sûr, le fait que l'on puisse penser qu'il ne s'agit que d'un rêve (ambiguité de la fin) permettrait de balayer toutes les invraisemblances.
Je trouve Schwarzenneger égal à lui-même et j'estime qu'il n'est pas un si mauvais acteur finalement. Bref, un film qui casse pas la baraque mais que l'on regarde une fois... deux si l'on est indulgent.

Avatar choisi par le scifinaute

n°1 - 9/10 Jacques Garin

11 août 1999

Je suis un fan de Philippe K.Dick alors quand j'ai su qu'une nouvelle de Dick allait etre adaptée au cinéma avec Schwarzenegger, je me suis attendu au pire (sauf pour Blade Runner, chef d'oeuvre, ou Ridley Scott a su transcendé le roman de Dick sans le dénaturer ). En effet en régle générale les adaptations cinématographiques de livres de SF sont toutes ratées à mon avis et tirer un scénario d'un texte de Dick d'une vingtaine de pages racontant l'histoire d'un homme à New-York retrouvant sa mémoire effacée (Dick était en thérapie à l'époque) me paraissait insurmontable . Les scénaristes (dont Dan O'Bannon - voir Alien) l'ont bien compris et ont bati leur scénario sur la manipulation de mémoire (un emprunt : la machine à air se trouve dans "Une Princesse de Mars" roman d'Edgar Rice Burrough datant de 1917). On raconte d'ailleurs que leur projet initial ne trouvant pas preneur, Schwarzy l'a racheté et la fait retaillé à ses mesures . Alors il faut prendre ce film pour un bon divertissement avec Schwarzy, c'est à dire des bagarres, des coups de feu dans un décor exotique (Mars) avec de jolies filles, la traitresse de service : superbe Sharon Stone et les méchants : Michael Ironside et Ronny Cox (déjà dans Robocop de Verhoeven aussi) et des mutants au bon maquillage, et des effets spéciaux intéressants quoique incohérents la dépréssurisation à la surface de Mars ne se fait pas comme dans un avion à 15000 m. Pas de torture d'esprit pour comprendre le film, d'ailleurs je trouve Scharwy moins bourrin que d'habitude, il y a quand même deux séquences intéressantes intellectuellement dans le film :
1) quand le Dr. Edgemar de Rekall vient voir Quaid à l'hotel et essaye de le convaincre de la non-réalité des événements
2) la séquence finale qui laisse la question en suspend "Rêve ou réalité "
En conclusion un film à voir pour les amoureux de Mars et des fims SF comme moi et ... lisez Dick dans le texte.

Avatar choisi par le scifinaute